Traité de vélocipédique élégance
Pierre-Luc Vacher - 22/05/16
Les représentations de vélos dans les logos, dessins, panneaux...
Difficile de dessiner un vélo. Pour qui s'y est déjà essayé, le vélo parait toujours déséquilibré, on ne s'y reconnait pas : le guidon parait bizarre, le cadre trop penché ou trop long etc. Pourtant, un vélo est constitué de formes assez simples : triangles, losanges, ronds...
La difficulté tient dans le fait que le guidon n'est pas visible dans le profil et aussi que malgré ses formes simples, la moindre différence d'angle (fourche avant, tige de selle par ex.) modifie complètement l'aspect général.
Je me suis amusé à rechercher les différents logos des clubs, groupes, associations, sites, villes ayant un logo de vélo. Certains s'en sortent très bien mais ils sont rares, aussi je salue leur travail. On pourrait poursuivre ce travail dans le domaine de la peinture ou des illustrations, sans doute les conclusions n'y seraient pas très différentes.

En tant que représentations de vélos, ces dessins témoignent aussi de l'idée du vélo dans celui qui les dessine, ou dans le responsable de la marque ou du groupe qui se reconnait dans le logo.
timbre déplacementOn notera ainsi que la proportion des vélos de courses est plus forte que celle des vélos de ville et que les vélos représentés sont très classiques voire anciens. Chose étonnante, c'est sur des sites américains que j'ai trouvé le plus d'exemples d'affiches et logos de vélos urbains (Bike to work day : au travail en vélo) déclinés page suivante.

Le vélo de droite est l'un des timbres édités par La Poste en faveur des gestes éco-citoyens (concepteurs : Patte & Besset - Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) 2008). Le vélo est anecdotique  même s'il est très précis : on reconnait bien un vélo de ville. Le vélo reste rétro et l'idée du "futur" est simplement annoncée par le traitement coloré moderne.
Les vélos sans personnage :


gracq
Le vélo stylisé de la SNCF décliné en deux versions. Bien que moderne et fluide, il rappelle la draisienne avec son absence de pédale. La selle collée sur la roue arrière est un peu rigide mais rééquilibre l'arrière. Le troisième présente le guidon sous un angle légérement décalé pour une meilleure compréhension : on pense aux silhouettes égyptiennes. Le quatrième, le vélo du panneau français est lisible mais le guidon semble bizarre. Le pédalier est indiqué mais pas la chaine. Le dernier (logo du GRACQ, asso belge) ,pourtant pas si différent du précédent est joliment équilibré.
.mondial du vélo
La Fubicy cache le vélo derrière la ville. Le vélo est plutôt réaliste mais le guidon moderne vers l'avant dénote avec l'arrière, plus classique. Le vélo dessiné dans le carré est un gros plan sans les roues, les étoiles font penser à des mouches, comme ci le vélo fleurait la campagne. Le troisième est très stylisé à gros coups de pinceau. Le quatrième, pour une course au Québec marie agréablement le vélo très stylisé et la typographie. A droite un logo de magasin spécialisé dnas les VTT.
Un vélo assez stylisé, toujours sans pédale, façon marquages de pistes cyclables. Le deuxième, ce dessin me semble équilibré, cohérent, parfait en tant que vélo de course. Sur le 3e, tiré d'un site américain, on reconnait un vélo type "cruiser" avec sa barre arrondie : ce logo dégage une certaine modernité qui correspond bien à l'esprit du vélo. Le pédalier et le porte-bagages qui sont indiqués ici, sont très bien intégrés au reste. Le logo "tige et feuille" vient du site "tous écocyclistes" qui appelle les cyclistes à se comporter en écocityen, avec une évocation évidente de la Terre.  Le dernier du site de location "Roue libre" rappelle par la couleur son lien avec la RATP. Ce qui est surprenant, c'est que le vélo représenté, sans doute pour son élégance, ne ressemble pas du tout aux vélos que l'on peut y louer, qui sont assez classiques et fades.
-----------------------------------------------------
Les autres logos ci-dessous mettent en scène le cycliste :
 
place au vélo Angers
Les designers utilisent souvent les formes du vélo pour les mots. Ici le logo d'une course en montagne. La recherche pour intégrer le nom de la course est intéressante et rend le mouvement fluide. Le second utilise une des roues comme "O" de cyclo, contrairement au dessin suivant où les deux roues sont utilisées (Toulouse). On identifie la chaine et le derrailleur, les lettres "u" et "l" restent lisibles, le personnage est casqué et en position droite de vélo de ville. Le quatrième est plus laborieux et parait vieillot. A droite en haut : le logo du site vélo 101 qui traite plutôt du vélo de course avec un personnage casqué et en position de course. Le chiffre "101" fait penser à des couverts et une assiette. En dessous, les deux roues sont utilisées mais pour un visage à lunettes (association Place au Vélo d'Angers).
A gauche un logo bien sage par rapport au titre de l'association :  Mouvement de Défense de la bicyclette. Le vélo parait trop petit par rapport au cycliste. Un des seuls logos où apparait le panier avant.
Logo du congrès Vélo-city à gauche. L'évocation de la deuxième jambe cachée du cycliste est plutôt rare mais fonctionne assez bien ici. Le caractère urbain de l’ensemble est sur-évoqué par la ville à l'arrière plan. Le tout est très statique, plutôt triste, peu tourné vers "l’avenir glorieux du vélo en ville". Le second provient d'un site d'une autre manifestation : la cyclo-nudiste (parade revendicative où hommes et femmes sont nus en vélos). Ici le corps est beaucoup plus mis en valeur.  Le 3e pictogramme est ouvertement revendicatif.


Ci-dessus une initiative individuelle d'une association urbaine, en mouvement aussi. Comme souvent, le cycliste rappelle davantage un coureur qu'un vélo de ville.
Voici une gamme d'autocollants qui font preuve d'un certain style. Le premier est le seul cycliste évoqué de face, le second est montré de trois quart, penché, ce qui rend plus de mouvements que les deux vélos suivant, de profil, qui paraissent figés. Le vélo du triathlète comporte des roues à bâtons ce qui est suffisament rares pour être signalés.
Le premier est un panneau de la randonnée "la Loire à vélo", constitué en fait de 2 images : un panneau signalétique, officiel et rigide, le second, une roue arrière qui semble rouler sur l'eau, plus fluide. Le logo vert est celui du site du club des villes cyclables. Stylisé (aucun trait du cadre !), équilibré avec l'écharpe rouge qui donne le mouvement. Le troisième provient de site de ville : le vélo parait épineux par rapport aux personnages plutôt doux. Le suivant ressemble à un panneau signalétique mais les traits horizontaux rajoutent du mouvement.  Le dernier vélo est dessiné "en creux" dans le fond vert. Mais de "creux" à "trous" (de fromage) il n'y a qu'un pas.
Le premier est sympathique car il est plus allégorique que réaliste : le pas du personnage est décuplé grâce aux roues. Les deux suivants sont tités du site militant "Vélorution". Vélos et personnages y sont esquissés, au profit du message.  Le dernier est une marque de ... vin rosé du pays d'Oc exporté aux USA : on note les attributs français (bérêt, baguette) le vélo vieillot renvoie au pittoresque et est assez bien intégré au dessin.
logo abrite mon velo
Le premier est un vélo de course très classique, l'angle est intéressant, la projection de la lumière à l'avant crée une dynamique. Le second est rigolo et témoigne d'une certaine maîtrise du graphisme et l'écriture contribue à apporter une touche moderne. Les deux suivants présentent des vélos tout juste évoqués mais compréhensibles. Le dernier est un logo pour le concours design "abrite mon vélo" avec une forme de vélo originale.
Ci-dessous une évolution intéressante d'un logo de l'opération belge "j'achète à vélo" visant à promouvoir les achats à vélo en ville :
la ville est présentée arrondie (on reconnait l'Atomium). A gauche en 2006. Le vélo a un panier et des sacoches. En 2007 à droite ont été rajouté les fillets de vitesse à l'arrière du vélo et les "gouttes" sur le panier qui signifient l'importance du contenu. Le 3e fait penser au signe infini. Le 4e est une habile construction de vélo avec les lettres VÉLO, accent compris ! Mais la forme produite, si elle fait bien penser au vélo n'est pas celle d'un joli vélo.
j'achete à véloJ'achète à vélo   bike forever lettres

Signalisation routière





Sur le premier panneau, le personnage semble un peu plus grand que le vélo, sans doute pour qu'on le voit mieux de loin. Les suivants permettent d'identifier un vélo vu de derrière, ce qui est assez difficile et rare, avec et sans cycliste dessus.
Une marque qui fait apparaître un ... diable. Le pédalier et la chaine figurent, ce qui est assez rare (et n'est pas très heureux car cela créé une certaine confusion). La bouille ronde du deuxième vélo rappelle le rond des roues mais détonne avec le vélo plutôt réaliste. Le troisième est dessiné façon BD. Le quatrième est stylisé et nous salue. Les roues ovales donnent le mouvement. Le suivant a aussi des roues ovales et le personnage est stylisé au maximum. On reconnait un vélo plutôt"course" alors que le magasin vend des vélos de ville.
Un logo pour un club de jeunes cyclotouristes catholiques, avec l'étoile guide et les saccoches. Le second provient d'un site de tableau de bord environnemental. Stylisé, surprenant avec des personnages inattendus, il attire l'oeil. Le logo d'un site allemand très sobre mais suffisamment évident pour la compréhension. Le 4e est constitué de signes du clavier.  Une prouesse technique pour un résultat esthétiquement discutable. Le dernier vient d'un site de vélo électrique, avec la terre en fond. On note l'attitude sans les mains et sans fatigue sur une ligne qui monte : le message a le mérite d'être clair !
Des motifs de girouettes avec des rayons en forme d'étoile. Le vélo central est suffisament précis pour qu'on y comprenne l'action (un accident). L'ensemble traduit la difficulté de représenter une surface "pleine" (une contrainte pour que la girouette s'oriente avec le vent) avec une forme plutôt constituée de "vides".
Deux exemples d'ateliers de vélo : le premier "pédagogique" montre ce qu'on y fait, le second oublie la réparation au profit de l'action. Le troisième est l'enseigne d'une boutique parisienne : les roues semblent dire que les vélos vendus sont efficaces de nuit comme de jour, ou alors qu'on arrive avec un vélo nuit (cassé) et qu'on repart avec une vélo soleil (réparé). Il y a un contraste cependant entre le modèle de vélo ancien représenté et les vélos dernier cri vendus. Mais peut-être que la lune et le soleil "réinventent" la vieille recette du vélo ! La proportion personnage/vélo est agréable. Le suivant est une silhouette de vélo de course. Les deux jambes en mouvement induisent l'oeil en erreur : on croit que la jambe pliée est la plus longue jusqu'en bas. Le dernier, envoyé par un ami est tiré d'une enseigne détournée de la marque Carlsberg avec une touchante faute sur "bicydes" (cl=d)!
chapeau vole
 Le vélo de l'affiche du film "les triplettes de bellevile" : ce vélo n'existe pas dans le film, il est juste créé pour l'affiche pour embarquer tous les personnages dans la même histoire. Ensuite trois cliparts (illustrations fournies dans les logiciels) : un tandem, des VTT, un vélo urbain où le conducteur perd son chapeau, le tout en mouvement.  
tous à vélo brest Le logo rouge d'une association brestoise, Tous à vélo. Gai, il signale le mouvement avec les filets à l'arrière. Ci-contre, tiré d'un site consacré à Pérec : en peu de traits, on le reconnait. On note les poignées du guidon renversées, mais cela donne l'équilibre au dessin. parisjob.com Un dessin pour la publicité du site Parisjob.com. Je le trouve plutôt joyeux avec une belle gamme de couleur. Le sac qui vole et les pieds en l'air indiquent le mouvement.
Le logo de la Journée sans voiture en France puis en Europe. Le vélo est dessiné et simplifié mais les rayons restent évoqués, on ne voit qu'une jambe du personnage. Le second encore plus simplifié et sans personnage  (qui en fait présent sur l'affiche) provient de l'affiche de la manifestation "Bougez autrement !", nouveau nom de la journée sans voiture. Le guidon, l'avant, l'arrière semble manquer de quelque chose. Les filets de vitesse à l'arrière ne sont pas crédibles, en l'absence de cycliste. Le troisième est tiré d'un site de la ville d'Atlanta : il mélange vélo (urbain) et voiture. Mélange aussi mais voiture à l'envers pour le dernier logo tiré d'un site antivoiture.
Ici le signe horizontal (= au sol) des pistes cyclables en Asie, dessiné tout allongé car fait pour être vu depuis un vélo ou un véhicule. Ensuite  le schéma pour dessiner l'image au sol, en 3e le signe horizontal des pistes en France. L'image suivante est très rétro, avec un phare de vélo à lampe mais à part le phare, il correspond à l'image qu'on peut avoir d'une cycliste aujourd'hui. On peut noter qu'il est rare de voir un personnage non installé en selle. Le dernier logo est en contre-plongée. On note un certain contraste entre le bleu de la paix et le noir pétrole d'un logo anti guerre du pétrole.
cyclocity Site Decaux pour le système de prêt de vélos à Bruxelles. Une seule roue dans le mot. Assez réussi. A droite, Ville à vélo, le système de location à Nantes. Gai et original avec la personne qui accède au vélo. location de vélo - nantes A droite, site qui recense les trajets vélos européens. L'étoile rappelle le drapeau européen et remplace le cycliste de façon originale et dynamique. eurovelo
comme des papas
Un vélo qui apparait sur le logo de "Comme des papas', fournisseur de petits pots pour enfants. Silhouette intéressante bien que le coffre avant soit peu réaliste.



Pour contourner la difficulter de reproduite un vélo, certains designers prèfèrent faire disparaître le vélo : à gauche,  le logo du service de prêt de vélo de la ville de Paris, coloré, gai apposé sur les vélos eux-mêmes et sur la communication. L'absence d'accent sur le "é" de vélo surprend mais, l'apostrophe finale (abrévation de liberté) compense cet accent perdu. Avec le "e" accentué, le sourire du mot paraitrait édenté. A droite, le bandeau web sur le site correspondant : le vélo est présent, reconnaissable grâce le panier avant et le cache-roue arrière. Le cycliste est debout à l'arrêt.



Cliquez sur cette photo pour accéder à la page spéciale des logos
des "Bike to work day" en Amérique du Nord.

  Page d'accueil               Page suivante