Pour une culture vélo
Pierre-Luc Vacher - 24//08/17
L'AlterTour 2017 en famille
pause goûteralterlogoEn famille (couple + petit garçon de 22 mois) nous avons participé à l'AlterTour 2017 entre le 11/08 à Crest et le 18/08 à Romans/Isère (sur le trajet vers Valence). L'AlterTour est un parcours estival reliant des alternatives au "dopage" de la planète (nucléaire, pétrole, agriculture intensive...). Le parcours se fait à vélo qui n'est ici que le moyen de transport de la soixantaine de participants, dans l'entraide et la collaboration et non pas la performance (et encore moins la compétition).

Le détail des alternatives visitées se trouve sur le site de l'AlterTour (édition 2017 dans "À la Une" pour les textes rédigés chaque jour par un alterjournaliste différent et dans "Médias et Presse" pour la plaquette 2017 et les photos des participants).
70 velosJe ne reviens pas dessus dans le détail mais sur une semaine nous avons vu des initiatives riches et variées qui donnaient toutes matière à réfléchir : ferme bio et changement de vie, atelier vélo participatif, tipis d'un lieu d'accueil nature, la communauté de l'Arche...
À titre personnel, j'ai même été un peu frustré de ne pas revenir de façon systématique
sur ce qui avait été vécu, ni de partager l'expérience de chacun de nous qui avions tous des profils sans doute intéressants (on ne vient pas à l'AlterTour par hasard !). Bien sûr il était facile lors des repas ou des arrêts de croiser des idées et des informations mais le faire de façon formelle peut aider ceux qui ne rentrent pas facilement dans les conversations.

Petit résumé de l'organisation générale : l'AlterTour fonctionne avec un salarié qui s'efface lors du trajet sauf pour rappeler des règles ou des précautions particulières (l'utilisation des éponges pour les toilettes par ex...), toutes les décisions sont prises collectivement comme la région choisie chaque année. Le parcours détaillé est organisé par des bénévoles qui en assurent chacun le suivi sur quelques jours. Les taches sont réparties collectivement lors de briefings quotidiens : préparation des 3 repas, des vaisselles, les rangements, le montage des toilettes sèches et des douches, les rêveils, l'écriture des articles, la conduite des véhicules, celui de l'intendance avec la nourriture et les sacs et le mini-bus transportants les accidentés ou autres fatigués et la remorque des vélos.

camping à saillansJe vais plutôt centrer cet article sur notre expérience en famille au sein de l'AlterTour : en effet, il est indiqué sur le site que les familles peuvent être accueillies et que c'est même de "moins en moins difficile" (cf le Guide de l'AlterTour en famille dans l'Editions 2017).
Oui, participer à l'AlterTour avec un enfant est bien possible mais quand même plutôt fatiguant et difficile... mieux vaut être prévenu et se préparer !
Cet article est donc plutôt destiné aux éventuels futurs participants avec enfants.

Il est à noter que cette année le "référent famille" prévu n'avait pas été mis en place et c'
est sûrement ce manque qui nous a fait surtout défaut. Nous vous recommandons donc de chercher à connaître le référent lors de votre inscription et de vous assurer qu'il sera bien présent dès votre arrivée sur votre parcours.

Les enfants sur l'AlterTour
Les enfants posent peu de problèmes quand ils peuvent suivre l'étape avec leur vélo (il est bien précisé que les plus lents ne sont pas pointés du doigt et quitter le vélo sur le trajet pour aller dans le mini-bus n'est pas du tout un problème). Ils sont donc considérés comme les autres même s'il faut toujours veiller aux questions de sécurité (port de casque, embardées, freinage...) et à l'alimentation (eau, en-cas). Lors des pauses (goûter par ex.), des mélanges "étudiants" (raisinvelos secs, noix de cajou, amandes et noisettes), parfois des gateaux, permettent de retrouver de l'énergie.

Les enfants qui ne peuvent pas encore pédaler peuvent être transportés sur un siège vélo (c'est notre cas, nous avions emmené notre siège enfant dans le train, mais pas nos vélos) ou dans une carriole, ou encore embarqués dans le siège du mini-bus avec ou sans l'un de ses parents (il y a un siège bébé et un réhausseur). Là encore, si l'enfant s'endort ou trouve le temps long sur son siège vélo, il pourra être mis dans le mini-bus sans problème.

Mais le parcours n'est pas tout et finalement, même pour ces petits enfants ce n'est pas tellement ce qui pose le plus de problèmes : aux arrêts, il faudra souvent trouver à manger et le mélange étudiant ne peut pas être donné aux tout petits. Pour disposer toujours de lait et de gâteaux et ne pas dépendre de l'intendance, il faut les prévoir dès le matin pour la journée. Notre fils boit dans un biberon que nous lavions au fur et à mesure. Comme il n'y a pas de frigo nous prenions le lait pour la journée dans la brique ouverte au petit déjeuner. Les repas végétariens et copieux pré
parés à tour de rôle sont un moment convivial important, les cuisiniers du jour qui préparent pendant que les autres pédalent sont toupréparation des repasjours salués par des applaudissements. Mais si votre enfant mange habituellement à heure fixe, généralement avant les horaires du groupe, il faut penser à demander aux préparateurs quelque chose qui peut être consommé sans attendre que tout soit prêt (des carottes crues par ex.) ou prévoir une assiette des restes du midi pour le soir, ou du soir pour le lendemain midi.
Hygiène : à la maison nous utilisons des couches lavables mais pour les vacances nous avions pris des jetables pour nous faciliter la vie. De la même façon nous avons un peu relaché la pression sur la propreté : les dents étaient souvent oubliés et le corps n'a pas été lavé entièrement tous les jours. Pour un séjour de plus longue durée nous aurions sans doute fait différemment.

debatLa participation aux activités collective était différente des autres : s'il y a un débat pendant l'heure de la sieste ou en soirée, vous risquez de manquer une partie ou la totalité du débat, comme celui sur le thème de l'Anthropocène à Saillands le 11/08. Un couple rencontré cette année sans enfant estimait que le papa n'a pu participer qu'à 30 % des activités l'année où ils sont venus avec leur enfant de 18 mois. Sur le site web de l'AlterTour, il est est bien précisé que tous les RDV et activités collectives ne sont pas obligatoires mais c'est vrai qu'une fois sur place on a envie de participer aux débats et aux tâches avec les autres et qu'il faut malgré tout accepter de faire le deuil de certaines activités pour pouvoir suivre le rythme de son enfant.

À mi-parcours, ma compagne et moi étions très fatigués par le rythme général et son décalage par rapport au
  rythme habituel de notre enfant (la sieste n'était pas toujours possible ou parfois il "l'oubliait", du coup il n'était plus possible de disposer de ce petit moment de répis). L'expression de cette difficulté lors d'une soirée a permis un rappel à l'ensemble du groupe et la suite du parcours a été plus facile avec une mrepaseilleure prise en compte de notre rythme : de nombreuses personnes ont pu prendre notre fils en charge quelques temps ce qui nous permettait de nous reposer ou de participer ensemble à une activité. Il a fallu aussi accepter ces aides qu'auparavant je préférais décliner pour ne pas déranger. Et finalement notre enfant était très content de passer de bras en bras ou de jouer avec des personnes différentes... un petit pas vers la socialisation !
En détaillant les jours qui restaient et ce à
quoi nous pouvions participer ou ne pas faire pour prendre le temps de nous reposer, une personne du groupe nous a aidé à rendre la dernière partie du séjour finalement acceptable, elle m'a même donné de l'homéopathie pour faire passer les courbatures que je commençais à avoir.

Un enfant plus petit qui ne marche pas encore et dort beaucoup sera peut-être plus facile à gérer sur l'AlterTour que notre fils de 2 ans. Quoiqu'il en soit, un séjour à l'AlterTour avec ou sans enfant n'est pas vraiment un temps de "vacances", d'ailleurs une personne du groupe qui a déjà participé à l'AlterTour prend maintenant ses vacances après le parcours...

Et l'élégance dans tout ça ?
Une grande bande de vélos, même joyeuse comme la notre, n'est pas le comble de l'élégance avec nos vélos dépareillés, neufs, vieux, bricolés, rafistolés, les habits de  toutes les couleurs. C'est qu'il faut allier col du vercorslégèreté, propreté, pratique, adapté à la météo et à l'effort, si possible pas trop neuf car les habits et le matériel sont soumis à rude épreuve sur  un tel voyage. Une  personne nous a dit que généralement à la fin de l'AlterTour certains habits sont irrécupérables.

Ça n'a pas empêché des "alter" de lancer une initiative originale : la journée de la jupe, qui a été suivie cette année aussi, y compris par les hommes du groupe. Il a été rappelé à cette occasion qu'il ne s'agissait pas d'un déguisement pour rire mais de l'affirmation du droit à porter la jupe en vélo qui reste plus élégante que les cuissards. Quand cela a été lancé il y a quelques années, cela a été aussi vécu comme une libération pour celles qui n'osaient pas jusqu'alors.
Retour à la maison
Pour  nous, en dépit de notre fatigue accumulée, tout le groupe a été bienveillant et aidant et le temps passé à l'AlterTour a été une formidable expérience que je ne veux pas voir s'envoler tout de suite.
Nous sommes très fiers d'y avoir participé et revêtir mon Tshirt "AlterTour" le matin me refait penser à tout ce séjour de vélos et de rencontres.


Quelques liens
le site de l'AlterTour  www.altertour.net
mon commentaire sur le logo de l'AlterTour, en bas de la page logo ici
une sélection de mes photos de l'AlterTour 2017 : voir ici
page d'accueil                 page suivante