Traité de vélocipédique élégance
Pierre-Luc Vacher - 5/12/16
Commentaires sur les différents types de "Vélopartage"
Vous ne trouverez pas ici de critiques ni de comparatifs entre les différents systèmes de vélopartage existant.
Comme dans les autres pages je porte essentiellement mes commentaires sur l'aspect visuel et formel des vélos présentés. Cette liste ne saurait être exhaustive car il y a déjà plus de 20 villes françaises qui disposent d'un tel système sans compter les autres systèmes européens, ni tous ceux qui vont continuer d'éclore.
On peut se reporter à la page sur les vélos partagés dans Wikipédia qui en dresse une liste actualisée :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oybike

A dire vrai la situation n'est pas si compliquée : comme on le voit, le marché des vélos partagés est essentiellement distribué selon deux grandes sociétés : Clear Channel (USA) et Cyclocity (filliale de JC Decaux- France) qui domine le marché en France. D'autre part depuis le succès du Vélib' parisien, c'est la forme des vélos de Decaux qui s'est imposée y compris dans la gamme de Clear Channel (voir Caen et Dijon).

Vélos partagés en France
Le premier vélo partagé en France, installé à Rennes depuis 1998. Pour moi, il est vraiment monstrueux avec ses roues dissymétriques son cache-roue avant qui n'apporte rien et son avant (panier et système d'accroche bizarroïde). le velo star
En juin 2009, le vélo de Rennes a été remplacé par "le vélo star" (société Kéolis) nettement plus sympathique.
Voici le vélo de Caen, par Clear Channel comme le 1er de Rennes et celui de Dijon (ci-contre). On sent que les dessinateurs sont revenus à une forme plus commune mais plus harmonieuse. Le Vélodi de Dijon. Je doute que le cache-roue puisse protéger les jupes des rayons. Le logo n'est pas des plus réussis (couleurs pas harmonieuses).


Libélo
Le Libélo de Valence (à cardan). On sent la tentative d'intégrer le panier à l'ensemble, mais la laideur du panier peine à se faire oublier.


Le Vélov' de Lyon, installé en 2005 par Cyclocity, ouvrant ainsi une nouvelle ère au vélo urbain. Son guidon est assez massif. L'ovale blanc entourant le logo ajoute de la confusion.
La déclinaison marseillaise du Vélov' de Lyon, que l'on retrouve également à
Besançon, Amiens, Mulhouse, Aix en Provence, Marseille, Toulouse et Rouen, Nantes (voir ligne suivante).
velib Le Vélib' parisien géré par Decaux (designer Patrick Jouin pour l'équpementier Lapierre) : c'est avec ce vélo qu'on a découvert le vélopartage. Original, tout en courbe (inspiré par l'herbe), épuré. Le logo est bien intégré.
Le système de prêt de vélo de Nantes avant le Bicloo de Decaux (à droite). Un vélo classique avec panier. Seul le triangle sur la roue arrière permet d'identifier le vélo. Le Bicloo de Nantes (Cyclocity). Le logo est bien intégré.
Le Vélo+ d'Orléans (par Effia, filliale de la RATP) fonctionne sans publicité. Le logo est bien intégré et le cache-roue semi-transparent donne des effets de lumière assez beaux. La transmission par cardan "épure" l'arrière.
Vélostan mis en place par la communauté urbaine du Grand Nancy. Plus classique que le précédent, il n'en comporte pas moins tous les éléments indispensables.
velo urbain ratp Prototype pour la RATP par Fritsch associés d'un vélo urbain en libre service à Paris. Facile à régler à tout type de morphologie, ce vélo est équipé d'un GPS, d'une courroie crantée, de vitesses au moyeu, de freins à tambour et d'un système d'éclairage à allumage automatique.
Le dessin du cadre en "V" est très intéressant et original. Seul le haut guidon triangulaire me gène un peu.

divia velo
Ici le Divia Vélo, à Dijon pour une location longue durée (1 mois à 1 an). Il est souvent présenté de façon originale le cadre penché. Son style (cadre en V sans barre horizontale) est plutôt bien dessiné (cycle Lapierre).


Vélos partagés en Europe
A Helsinki : des vélos moins  équipé s qu'en France mais colorés. En Allemagne, le système "call a bike" : on appelle un n° pour débloquer l'antivol, il n'y a pas de station mais on peut le déposer n'importe où. Ici aussi le vélo n'a pas de panier. Sa forme diffère du vélo de ville "classique".
Italie. Le vélo est assez plaisant mais le panier avant semble disproportionné et mal positionné. barcelone
Barcelone a passé un marché avec Clear Channel (à gauche) mais la jeune fille ne parvient pas à faire oublier la laideur du vélo...
Ailleurs en Europe : Clear Channel à équipé les villes d'Oslo, de Drammen et de Trondheim (Norvège), de Stockholm et de Göteborg (Suède). Cycloctity a équipé Vienne (Autriche), Gijón, Córdoba et Séville (Espagne), Bruxelles (Belgique).

En Amérique du Nord, d’autres vélo-partages (moins ambitieux) à Washington (2008), San Francisco (2009), New York, Portland et Montréal (2009).
montréal Le vélo de Montréal, à 3 vitesses et cables dans le cadre. Le choix de séparer les couleurs de l'arrière et du cadre principal est une jolie trouvaille. 

Pour en savoir plus sur les vélos partage en France :

Paris : www.velib.paris.fr/
Lyon : www.velov.grandlyon.com/
Rennes : www.clearchannel.fr/veloalacarte/
Bruxelles : www.cyclocity.be/
Marseille : http://cyclesud.free.fr/region/libre_service.html
Aix-en-provence : www.vhello.fr/
Mulhouse : www.velocite.mulhouse.fr/
Besançon : www.velocite.besancon.fr/
Orléans : www.agglo-veloplus.fr/
Bordeaux : www.velo-cite.org/spip.php?article139
Grenoble : www.metrovelo.fr/
La Rochelle : www.agglo-larochelle.fr/services/depl_velo.php
Montpellier : www.velomagg.com, http://smoove.fr
Vélos des Hôtels de luxe
Ces vélos m'intéressent car dans les articles de presse qui annoncent leur arrivée, les mots "élégance" "chic", "distinction", "look" sont cités, bref ils semblent répondre à des préoccupations que je partage. On peut donc s'attendre à trouver ici la fine fleur du vélo, beaux, modernes et très réfléchis... Pourtant, le résultat est assez décevant : les lignes sont très classiques et surfent exclusivement sur la vague "rétro", certes un rétro confortable qui a fait ses preuves mais on pouvait attendre autre chose de créateur moins bridés par le budget.
vélo Hermès Vélo Hermès, année 1980. Le cadre noir et les poignées sont recouverts de cuir. Le porte-bagages semble tomber à l'arrière. vélo hermes femme
Vélo Hermès femme. Bon on ne peut pas dire qu'il soit moche mais que tout cela reste vraiment bien classique.
vélo chanel Vélo Chanel sorti fin 2007 stylé par K. Lagerfeld : trousse à outils (ou maquillage), sacoches, pompe, housse de selle et carter sont en cuir matelassé et griffé. Dynamo intégrée, jantes renforcées et pneus increvables. Forme très lourde. 8900 € ! velo gucci Le vélo Gucci. L'art du créateur s'est borné à restreindre la palette à 2 couleurs (rouge et noir) sur un vélo type hollandais avec le phare avant haut placé. Les saccoches sont elles-aussi très classiques voire anciennes.
vélo de l'Hôtel Meurice
Le vélo Comète pour les clients de l'Hôtel Meurice avec un panier bien intégré devant.
comete homme Le vélo Comète pour homme. Le cadre est doté de bandes réfléchissantes. Conçu par Stéphane Rauf. La forme est là encore très classique mais plus harmonieuse que le Chanel.
comete femme Le vélo Comète pour femme (avec cardan). Sa forme très classique est plutôt équilibrée : mais un réglage des poignées de guidon à l'horizontale serait d'un meilleur effet. vélo de l'Hôtel Plaza Le vélo Comète pour les clients de l'Hôtel Plaza. Les saccoches bien qu'originales ne mettent pas le vélo en valeur.
En savoir plus :
www.chanel.com
www.franceguide.com/bd_doc/241_20071005168.pdf
www.cometecycles.com
vélo comptoir des cotonnier
On l'aura compris ces vélos n'ont rien de révolutionnaire, ni dans la forme ni dans leurs accessoires.
Cependant leur intérêt est double :

- ils signifient aux personnes à hauts revenus et habitués des grands hôtels que faire du vélo est envisageable (les documents de presse disent même "quel meilleur moyen pour découvrir la ville que le vélo ?"),
- ils montrent l'intérêt des créateurs et constructeurs à séduire une clientèle nouvelle ou plutôt nouvelle en ville. J'espère que l'expércomptoir des cotonniersience se poursuivra et permettra d'y intégrer des vélos plus novateurs.

Je peux citer aussi l'initiative originale de la marque de mode Comptoir des Cotonniers (à droite et en bas) qui propose depuis 2008 un nouvel accessoire pour aller avec une tenue de la marque : un vélo ! (sans chaîne, léger, avec pneus anti-crevaisons et panier).


Quel vélo pour le Pape ?
Par l'effet d'entrainement que cela peut apporter (voir aussi la page sur les vélos de stars ici), regarder quel vélo ont les puissants ou les personnalités me semble intéressant.
Il se trouve que le Pape François a reçu un vélo lors de son passage dans la ville de Philadelphie en septembre 2015 pour le World meeting of families, des mains du maire, Michael A. Nutter, et du collectif Philadelphia Bicycling Advocacy Board.
Le choix de ce cadeau a été fait pour symboliser l'engagement humanitaire et environnemental du Pape. Mais quel vélo offrir au Pape ?
On imagine que ce vélo a été choisi avec beaucoup d'attention : il fallait un beau vélo, ni trop commun ni populaire, ni trop luxueux (le Pape est un homme, pas un Dieu !).

Le vélo choisi (ci-contre) a été fabriqué par la marque américaine Breezer, dont le siège est à Philadelphie, et son fondateur, Joe Breeze, légende du mountain bike des années 70, est un fervent défenseur du vélo utilitaire.


En savoir plus : voir l'article du magazine www.weelz.fr
vélo papal

vélo papal
Ce vélo est un modèle urbain finalement assez classique avec cependant un cadre abaissé à l'arrière qui le rend un peu plus moderne. La couleur crème est assez neutre et symbolise à la fois la pureté (sans être blanc) et la qualité d'un luxe non ostensible ni prétentieux.

Plusieurs détails de personnalisation ont toutefois été ajoutés par Amanda Dirksen Catanzaro, directrice artistique pour la marque :
- le carter de chaîne représente une aile d'ange, le nom "Papa Francisco" est écrit sur le top tube, ainsi que la devise du Pape : "Miserando atque eligendo" ("Humble mais choisie").

Triporteurs et transports d'enfants
Il y a quelques temps, cette rubrique n'aurait jamais été insérée dans ces pages sur les vélos élégants car les triporteurs sont avant tout des supports fonctionnels. Mais le design rentre en compte là-aussi de plus en plus et c'est heureux.
christianiabikes
Un classique toujours très actuel : le christiania. La barre renforcée ne gène pas l'installation. La pente de la nacelle avant est originale. La barre de la nacelle sert de guidon ce qui ne surchage pas l'ensemble.
CangooComfort
Ce modèle Bakfiets Cangoo Comfort semble assez proche du précédent (une copie ?) Le cadre bas et le porte bagage me plaisent bien.
fritsch-durisotti Une création du studio de design Fritsch et Durisotti en lamellé collé, la nacelle est en rotin. Comme sur le Christiania, la barre de nacelle sert de guidon. Lignes très sobres et pures.
nihola
Le Nihola annoncé comme "chic" ne me convainc pas à cause des tubes de cadres. La nacelle arrondie est originale.
bella bike cargo Pour moi l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire : si la caisse du Bella Bike Cargo ressemble à celle du Christiania, le guidon et surtout l'arrière directionnel font vraiment bizarre. bois chine
Vélo très original en bois. La forme ronde est protectrice, il y a sûrement des choses à améliorer mais je me plais à imaginer une reprise en grande série de ce modèle qui paraît bien sécurisant pour le bébé.
LA Michelmobil
La Michelmobil, un peu confuse sous cet angle, mais plutôt originale et bien équilibrée. Le cadre (à voir sur les vidéos) est bien pensé ainsi que la partie assise des enfants à l'avant.


Les vélos présentés ci-dessus et page précédente existent, même si certains d'entre eux sont rares.
Voici maintenant des vélos qui n'existent pas ou pas encore : ce sont des
"concept-bike", ou prototypes développés pour présenter des nouveautés technologiques ou de design. Ils sont l'oeuvre d'étudiants d'écoles de design et ont peu vocation à être réellement fabriqués mais, souvent originaux, ils peuvent donner des idées ou des envies... On trouvera aussi une présentation de vélos pliants et électriques.
  Page d'accueil                     Page suivante