Traité de vélocipédique élégance
Pierre-Luc Vacher - 22/05/16
Commentaires sur les différents types de vélos actuels
Où l’on constate, que malgré les différences, la silhouette "type" des vélos n'est guère modifiée. On y voit aussi que quelquefois certains détails mal pensés gâchent tout l’équilibre, et qu’à l’inverse il suffit de peu de choses pour qu’une silhouette de vélo trouve une certaine grâce.

J'attire l'attention du lecteur sur quelques éléments de modifications que l’on retrouve fréquemment sur les vélos actuels :
-    abaissement du cadre horizontal à l’arrière pour les vélos hommes,
-   épaississement du diamètre des cadres en partie dû au remplacement de l’acier par l’alu, plus léger mais dont la section doit être plus large pour assurer une rigidité,
-    remplacement des potences droites et fixes par des potences remontantes fixes ou réglables,
-    raccourcissement des garde-boue.

Les images reproduites sont volontairement petites, mon propos n’étant pas d'évoquer les marques, les prix, les finitions mais de mener uniquement une réflexion sur la silhouette et la forme.

Le sens de lecture des vignettes est de gauche à droite et de haut en bas.

Cadre en losange – Catégorie ville et/ou campagne (VTC)
ab2 Vélo hollandais type. Le cache-roue arrière alourdit un peu l’ensemble mais, en occultant l’arrière, renforce la lisibilité du « triangle ». Double barre horizontale et porte bagage avant. Guidon un peu haut à l’avant.
Faux "classique" : une barre de rigidité est rajoutée entre la fourche et l’axe de la roue-arrière : le vélo change mais sans vraie raison apparente. Classique à part le guidon inversé. L’ensemble est chargé (avec barres de fixation de bagages sur les roues).
La barre haute n’est plus horizontale mais inclinée à l’arrière. Cadre légèrement penché à l’arrière et guidon multi-positions vers l’avant (très « lourd ») : silhouette lourde.
Forme générale assez dynamique avec la barre haute très inclinée mais rectiligne. Mais pourquoi ce phare avant à côté de la roue ? Les cadres arrondis inversés surprennent. La jonction des cadres à l’avant est peu élégante, très haute au-dessus de la roue avant.
Plus intéressant : courbure des barres et porte-bagages assez intégré grâce à un dessin assez original. Le triangle du cadre disparaît avec la suspension, l’arrière est désordonné et confus.
jaakari MF

Très classique mais revisité en sobriété et élégance (cables cachés, lumière sur le côté, porte bagage bien intégré).
linus

Un fixie tout ce qu'il y ade plus rétro et classique : mais quel sens des proportions !
vanmoof
Le VanMoof : cadre horizontal avec les phares avant et arrière intégrés au cadre. Simplissime (pourquoi personne ne l'avait déjà inventé ?) mais malgré tout décevant et massif avec une personne dessus.
victor
Vélo Victor (concept d'un étudiant canadien). Cadre en losange revisité : la tige de selle rejoint l'axe de la roue arrière, le garde boue arrière joue un rôle structurant. Intéressant, sauf le guidon vu de l'avant qui parait triste.
normann
Apparente discrétion  pour le Normann Copenhagen Bike (1 seule vitesse) avec son cadre simple, mais les dé́tails verts sur la selle, le guidon et la chaîne attirent le regard.
Fuga d'Abici
Le Fuga de la marque  italienne Abici à la fois sobre et original avec la barre haute légèrement pliée.

Vendu à plus d'un million d'exemplaires en 5 ans, identifié par 22 % des cyclistes, le B'Twin de Décathlon mérite une attention spéciale. Il a été inventé pour Décathlon par Jean-Marc Seynhaeve designer interne fin 1998 et lancé fin 1999. Son succès unique lui a valu de donner son nom au département cycle de la marque (ex "Decathlon Cycle") en 2006. Disponible en trois tailles (S, M, L), le B'Twin se veut universel en s'adressant à tous les ages, tailles, et sexes et polyvalent notamment grâce à ses pneus exclusifs équipés d'une bande de roulement lisse pour la route et d'un cramponnage suffisant pour l'adhérence sur chemins boueux. Avec son cadre mixte facile à enjamber, B'Twin est la synthèse du vélo polyvalent, simple et sympathique.
Sa ligne très originale témoigne d’une recherche assez fine sur le dessin du cadre avec sa barre à l'inclinaison inversée par rapport aux vélos présentés au-dessus. Les versions avec porte-bagages sont un peu plus "lourdes".
mbk Vélo semblant être le pendant de la marque MBK au B'Twin (il reprend plus ou moins l'inclinaison du cadre) : bonnes proportions mais un peu "chargé".
LimeLite de Trek Bikes Modèle très épuré; l'originalité réside ici dans les détails : les câbles sont cachés, une  assistance électronique invisible pilote automatiquement le changement de vitesse - la selle cache un mini-coffre.
martone bike Sur ce vélo Martone, la modernité tient dans les couleurs sobres (ici un gris avec des touches d'orange (chaine, tringlerie) et la légère torsion du cadre bas à l'avant.

Cadre en losange - catégorie VTT
"Klunker" de Gary Fisher, l'inventeur du VTT. Légèrement arrondi vers l’arrière. La 2e barre horizontale contribue au sentiment de solidité.

Equilibré et arrondi agréable. Roues larges (avec jantes noires) bien visibles.

Plus ramassé que le vélo de gauche.
VTT classique, dépouillé. Ici, originalité des barres du cadre dont la section n’est pas constante, mais cela n’apporte pas réellement de finesse. Assez proche du précédent mais avec des suspensions et un cadre plus relevé vers l’avant (près à sauter ?).
Un exemple de VTT spécifique pour descente : cadre ramassé sur lui-même très haut au-dessus de la roue avant. canondaleOnbike Ici c'est le cache-pédalier qui tient la roue arrière. Le tube sous la selle est fin (et bien fini en pointu) mais le haut de la fourche est très massif : l'ensemble est très déséquilibré.
Cadre féminin (barre abaissée) ou hollandais (et dérivés)
Ces deux vélos sont des versions féminines des vélos identiques à barre horizontale : le losange disparaît sans choquer. Celui-ci a la barre antérieure plus éloignée de la roue avant : le vélo semble plus haut, moins « plat » que celui de gauche.
Vélo à cadre plongeant (double barres non parallèles). Elégant. Le phare est proche de la roue avant ce qui le distingue des hollandais classiques dont le phare est haut. Double barre cette fois parallèle sauf au-dessus du pédalier. Silhouette passe partout sans véritable attrait.
Identique au précédent sauf une des barres se prolongeant jusqu’à l’axe de la roue arrière, ce qui le termine avec finesse. Vélo sans chaîne propulsé par cardan. Double barre surprenante et massive en dépit de l’apparente sobriété de l’ensemble (pas de porte-bagages).
Double barre s’écartant au-dessus du pédalier. Section du cadre applatie. Impression de gros poteau central. Arrière assez intégré et dessiné mais paraît déséquilibré avec l’avant trop remontant.
Vélo sans chaîne. Grosse barre à section plate et petite barre la reliant à la descente de selle. Semble collage de deux vélos différents. Joli dessin du cadre notamment jusqu’au porte-bagages. Barre droite du cadre peut-être juste un peu épaisse mais on sent une conception d'ensemble.
Bel équilibre. Les mini-barres de renforts allègent la grosse barre centrale, moins épaisse que pour le vélo précédent. Presque identique au précédent sauf la légère courbure entre selle et axe de la roue arrière qui s’intègre bien. Le panier est très haut et s’intègre mal.
Le panier est mieux intégré ici. Forme simple avec cadre très plongeant. Panier bien intégré. L’équilibre aurait été moindre avec porte-bagages arrière.
paper bicycle
Un modèle anglais très épuré avec un protège- chaine très visible, sans porte-bagage (le protège chaine tient la roue arrière).
stylyxbike Ce modèle est conçu pour son confort d'assise et de pédallage. Il est facile à enjamber. L'ensemble fait un peu rétro.
linus dutch
Vélo Linus : très classique et rétro mais rajeuni avec un sens aigu de la proportion. casamania
Très intéressant. Les grosses roues épaisses ne nuisent pas à l'équilibre de l'ensemble.
velib Impossible aujourd'hui d'évoquer les vélos sans parler du Vélib' : sa couleur neutre devrait le rendre invisible, mais sa présence massive dans les rues parisiennes fait qu'on ne voit que lui ! La ligne du cache-roue arrière est joliment dessinée, comme la courbe du gros cadre mais le vélo semble plus chargé à l'arrière. L'ensemble est assez épuré et clair. Le panier avant est assez bien intégré. Le guidon peu visible de profil est un peu massif de face.
(voir aussi la page spéciale vélo partage)

bcoool Le B'coool de Décathlon (2012) au design semblant inspiré d'un pliant (1 étoile observeur du design (avec des pneux anticrevaison et ses 2 vitesses automatiques) mais je lui préfère sa version sans panier avant (ci-contre).
b'coool
Le même sans panier avant (frein arrière par rétro pédalage, vitesses manuelles), je crois que j'aurais laissé les garde-boues.

elops 5 decathlon Elops (Décathlon) : complètement rétro type hollandais mais rien à dire sur les proportions bien redessinées, l'arrière est bien traité.
Huffy Women's Deluxe Cruiser Bike, Mint
Le Huffy cruiser : complètement rétro mais reste sans faute question lignes, couleurs et intégration du panier avant.
Les vélos pliants
Ce modèle reprend la forme d'un VTT plus classique : la différence réside dans la possibilité de replier le cadre sur lui-même. Plié il prend moins de place qu'un vélo non pliant mais plus que les modèles ci-dessous.  
pliant bicycland Comme le précédent, ce modèle se replie sur lui-même. Sa forme est assez originale avec sa tige de selle très proche du guidon.
a-bike Pour certains c'est un gadget (avec ses roues de type trottinette, sa tubulure légère). Plié, il prend très peu de place. Il nécessite en tout cas un sol très lisse. Boston de Biomega Autre forme plus originale qu'il n'y parait, on pourrait dire : "ça ressemble à un cadre traditionnel, mais ce n'en est pas un" : la barre haute est pliante et non cyclindrique, le tube du bas se fait presque oublier. Séduisant.
strida Son originalité réside dans le porte-bagage sous la selle, plutôt bien intégré. La chaîne est remplacée par une courroie crantée qui reste propre.
Locust, Josef Cadek Modèle très original conçu autour de l'idée du cercle dans lequel il se plie.
IF mode

Forme assez équilibrée, plutôt élégante. Les roues restent grandes pour un pliant : pratique pour un coffre de voiture mais pas pour être transporté à la main.




Autres formes de cadre
Un cadre en forme de V mais 3 barres parallèles (vélo USA années 40) : assez lourd. La selle est avancée bizarrement.
Ligne fluide, très bas, mais position des jambes tendues car le pédalier est avancé vers l’avant. L'analogie aux motos Harley Davidson est évidente.
Vélo Cruiser : harmonieux, équilibré et jeune (grâce au guidon et aux pneus ballons). Original mais unique : un cadre rond rappelant les roues : le guidon haut relève le vélo qui est plus allongé qu’un vélo classique.
Ici une version pour femme du vélo Cruiser avec une barre convexe. Ici encore mais la courbe de la barre supérieure est concave.
Barre unique (légèrement courbe) de la potence à la roue arrière, comme si on avait abaissé la barre horizontale pour rejoindre celle provenant de l’axe. Ici aussi, la barre principale, cette fois-ci droite, traverse le vélo. Silhouette assez simple mais rigide.
Vélo ramassé, bien équipé mais très confus notamment avec le porte-bagages et la suspension. Une des barres du cadre en V  va jusqu’au porte-bagages. Intéressant et réfléchi mais esemble penché vers l’arrière.
Un exemple original mais assez raté à mon avis : suppression de la barre fourche-pédalier + doublement de la barre haute. Herman van hulsteijn Le Van Hulsteijn Cyclone (découvert dans le magazine Clés en fév. 2012) me plait énormément : ntre ligne rétro, fine, et modernité, ce vélo est vraiment exceptionnel.
black sheep phat bike Black sheep phat bike : vélo à grosses roues pour la neige : son cadre, même renforcé à l'avant, est très fluide et gracieux.
A noter : la tige de selle courbée vers l'arrière.


Et vous, à quoi ressemble votre vélo idéal ?  


Dessinez-le
et envoyez-le moi !
jolivelo(at)free.fr





"Très chouette votre site. Pour répondre à l'invitation à dessiner le vélo idéal : je n'ai pas dessiné le vélo mais ses usagers. C'est une image que j'ai réalisée il y a quelque temps pour une carte de voeux, prenant pour base mon propre vélo Gazelle. J'aime bien le dessin des vélos hollandais, on les trouve le plus souvent dans les grandes villes; à Cherbourg où je vis c'est plus rare, hélas. 
Bonne continuation"
Gilles Lerouvillois
Depuis 2005 de nouveaux vélos sont apparus et même multipliés : ceux des système de Vélopartage. Ils sont aujourd'hui suffisamment nombreux dans différentes villes pour que je me permette d'en faire une petite présentation sous mon oeil critique (voir page suivante).
Voir aussi les 10 plus beaux vélos selon la BBC : 2014  -  2015 : Intéressant, même si je ne partage pas tous leurs choix.

  Page d'accueil                     Page suivante